Plusieurs solutions sont disponibles pour réduire son Impôt sur la Fortune ou ISF. Même s’il est parfois difficile de savoir pour quelle politique le gouvernement va s’engager en termes de réduction fiscale, une chose est sûre, les contribuables disposant d’une fortune supérieure au seuil défini devront s’acquitter de leurs impôts.

Les différentes manières de réduire son ISF

Il est possible de bénéficier d’une réduction d’ISF avec la souscription de parts dans une PME. Si un contribuable investit dans une PME qui est en phase d’amorçage ou d’augmentation de capital, il pourra réduire son ISF de 50 % par rapport à la somme investie. Toutefois, il faudra prévoir un plafonnement de cette réduction. Cette solution est pratique dans la mesure où le contribuable pourra bénéficier d’une réduction fiscale, mais en même temps pourra également entreprendre avantageusement. Si le contribuable ne dispose pas de proches détenant une PME, il pourra toujours investir dans des mandats de gestion ou encore sur des structures holdings.

La souscription au FIP et FCPI est également une autre manière de réduire son ISF. Le Fonds d’investissement de proximité ainsi que le Fonds commun de placement de l’innovation sont en réalité des fonds d’investissement en PME, lesquels peuvent être cotés ou non cotés sur le marché. Ce système d’investissement est pourtant limité en 4 régions géographiquement limitrophes seulement. Toutefois, la souscription au FIP et FCPI aboutit également à une réduction fiscale d’une valeur de 50 % de la somme investie, et cela hors frais de souscription. Mais comme pour la souscription directe en PME, cette réduction est aussi soumise à un plafonnement. Ce type d’investissement se solde généralement par une meilleure garantie que l’investissement direct en PME. De plus, les contribuables peuvent aussi investir hors de France et dans d’autres pays d’Europe si tel est leur souhait.

Comment réduire son ISF ?