L’investissement Pinel est avantageux. C’est d’ailleurs pour cela que l’État a décidé de le prolonger jusqu’en 2021. Grâce à ce dispositif de défiscalisation, les investisseurs amassent de nombreux avantages fiscaux.

Qu’est ce qu’un investissement Pinel ?

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, l’investissement Pinel fait place à la loi Duflot en termes d’investissement immobilier. Il permet, sous certaines conditions, de bénéficier d’un taux avantageux de défiscalisation (12, 18 et 21 % pour 6, 9 et 12 ans d’investissement).

Quels sont les avantages d’un investissement Pinel ?

Les avantages fiscaux sont les principaux avantages d’un investissement Pinel. Ceux-ci s’adressent à tous les contribuables qui se portent acquéreurs de biens immobiliers neufs et qui les mettent en location. Ce dispositif fiscal est également plus souple et donc plus pratique que la loi Duflot.

Pourquoi faire un investissement Pinel ?

Avec la loi Pinel, l’investisseur peut proposer à sa famille la location de son bien immobilier neuf. Que cela soit des ascendants ou des descendants, il faut juste respecter les conditions y afférentes comme le fait de ne pas être dans le même foyer fiscal.

L’investissement Pinel permet également de déduire les charges des impôts comme les frais de gestion locative du bien, les intérêts d’emprunts, les frais de garantie d’un prêt, la taxe foncière, les frais d’entretien du logement et de réparation, les primes d’assurances ou encore les frais salariaux du gardien le cas échéant.

Chaque bien immobilier neuf acquis et proposé à la défiscalisation Pinel peut avoir n’importe quelle taille. Studio, appartement et maison peuvent largement bénéficier de tous ces avantages. Ce dispositif entre également dans le cadre d’une politique d’incitation à acquérir un patrimoine.

Comment investir en loi Pinel ?

Pour investir dans la loi Pinel, il faut donc posséder un bien immobilier neuf, le mettre à la location, respecter le plafond des loyers ainsi que des ressources des locataires. Pour la loi Pinel 2018, il faut retenir certaines modifications, notamment au niveau du zonage éligible. En effet, si avant les zones C et B2 étaient inclus dans cette délimitation, ces régions ne seront plus éligibles à la loi Pinel, sauf pour certaines villes qui bénéficieront d’une autorisation spéciale.

Ainsi, pour un investissement Pinel en 2018, il faut choisir un emplacement dans les zones A Bis, A et B1. Pour comprendre cette réforme, il faut retenir que maintenant, les agglomérations faisant plus de 250.000 habitants seront plus privilégiées. Pour réussir votre investissement, contactez un expert en investissement Pinel.