La plupart des investisseurs se soucient généralement du montant de leurs impôts qui a tendance à augmenter chaque année. Ainsi, les contribuables cherchent à les diminuer en employant des dispositifs légaux qui vont leur permettre en même temps d’être plus en sécurité. En effet, il existe actuellement différents types de dispositifs en matière de défiscalisation et ils se diffèrent normalement par leur principe de base notamment le taux de la réduction, les démarches et la durée de l’opération. Le choix des contribuables dépendrait donc de leur objectif personnel comme par exemple, l’efficacité de la défiscalisation ou la rentabilité.

Les types de dispositifs défiscalisants

Les lois de défiscalisation sont proposées à tous les contribuables à titre de solutions pour réduire leurs impôts légalement. Il existe trois types de dispositifs défiscalisants : la défiscalisation immobilière, l’investissement productif et la baisse du revenu imposable. Tout d’abord, concernant la défiscalisation immobilière qui concerne les investissements sur les biens immobiliers destinés à être louer ; ou encore les investissements sur les immobiliers gérés comme pour le cas des résidences étudiantes, des résidences de tourisme ou des maisons de retraite. Il faut noter que l’idée est ici de favoriser le marché des logements locatifs. Ensuite, les dispositifs encouragent les contribuables à opter pour l’investissement productif afin de pouvoir bénéficier d’une économie d’impôt. Ce qui permettrait d’amplifier les investissements dans des entreprises et de dynamiser certaines régions. A titre d’exemples, on peut citer : le FIP ou Fonds d’Investissement de Proximité, le FCPI ou Fonds Commun de Placement dans l’innovation et les SOFICA. Et enfin, il y a également la baisse du revenu imposable ou autrement dit, de la stratégie qui cherche à bien organiser ses revenus afin de les rendre moins imposables. Ainsi, deux cas sont possibles : soit il s’agit de différer les revenus en différant en même temps l’impôt qui y correspond et en préparant la retraite ; soit il s’agit de transférer momentanément une partie des revenus vers le compte des enfants à titre de donation temporaire d’usufruit.

Quelques conseils pour diminuer ses impôts

Si vous souhaitez apprendre davantage d’informations sur ce sujet, consultez la page accessible ici.

Les principaux dispositifs en matière de défiscalisation immobilière

La défiscalisation immobilière est régie par plusieurs dispositifs légaux qui permettent aux investisseurs d’avoir un large choix sur le régime pour lequel ils vont opter. En premier lieu, il y a la Loi Girardin qui offre une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à 153 000£. Elle est particulièrement réservée aux logements neufs dans les départements et territoires d’Outre-Mer et qui sont loués nus à titre de résidence principale. En second lieu, il y a la Loi Pinel qui réduit de 12% à 21% le prix d’acquisition du logement pour une durée de 6 à 12 ans. Ce qui permettrait de réduire l’impôt jusqu’à 63 000£. Quant à la Loi Pinel Outre-Mer, elle applique presque les mêmes conditions que la Loi Pinel mais concerne les départements, territoires et communautés d’Outre-mer avec des réductions d’impôts allant de 23% à 32% du prix de revient du logement. Ensuite, il y a la Loi Bouvard qui s’applique sur les biens immobiliers neufs ou en VEFA considérés comme des résidences de services pouvant bénéficier jusqu’à 33 000£ de réduction d’impôts pour une durée de 9 ans. Puis, il y a la Loi Malraux qui tient compte des logements anciens appartenant aux ZPPAUP ou Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager français. En dernier lieu, on peut également citer les monuments historiques qui constituent la loi de défiscalisation la plus ancienne, le déficit foncier et le démembrement de propriété.